• du 28 octobre au 3 novembre : ANTIGONE

    Tous les jours de la semaine 
    POUR LES HORAIRES  Consulter le programme du Victoria  

     




    Antigone
    Antigone Bande-annonce VF

    La semaine du 28 octobre au 3 novembre 2020 nous vous proposons ANTIGONE de la réalisatrice Québécoise Sophie Deraspe. 

    Si ils et elles s’appellent Antigone, Isminé, Etéocle, Polynice , Minécée, Hémon, ce n’est pas le fait du hasard, c’est bien pour que l’on fasse le lien avec la tragédie antique. La cinéaste propose une relecture de la célèbre tragédie de Sophocle en l’inscrivant dans un cadre contemporain et réaliste mais en en conservant l’esprit.

    Sophie Deraspe puise son adaptation autour d'un drame qui aura marqué la société canadienne dans les années 2010, à savoir la mort de Fredy Villanueva, tué par un tir de policier, provoquant ensuite  des émeutes à Montréal. L'Antigone du film devient donc une jeune maghrébine en attente de la citoyenneté canadienne qui a pour mission de sauver Polynice, son frère, emprisonné après s’être interposé face aux policiers qui venaient d’abattre Étéocle, l’aîné de la fratrie.  

    Antigone version 2020 est une jeune femme qui se sacrifie presque par candeur sans savoir vers quoi elle se dirige  pour sauver le seul frère qui lui reste. Le roi Créon de la pièce de Sophoccle est ici incarné , non pas dans un seul personnage, mais dans plusieurs qui offrent une figure contrastée , que ce soient un juge impitoyable, un policier peu amène, une psychologue ésotérique ou bien encore un politicien bienveillant mais cherchant son propre intérêt. Avec fougue et intelligence,  Sophie Desrapes donne une couleur très moderne à cette tragédie avec l’idée d’encadrer l’action par des interventions d’un choeur antique 2.0 très actuel, avec des interventions régulières des réseaux sociaux, Twitter ou Facebook agissant un peu comme le faisaient les choeurs de l’antiquité, commentant la situation en y participant, prenant la place des commères de la cité. 

    On remarquera le jeu de la révélation Nahéma Ricci dans le rôle d’Antigone qui pour sa première expérience devant une caméra (comme 95% du casting du film) montre parfaitement sa mue de lycéenne sans histoire qui, face à une injustice, se tiendra debout, envers et contre tout, quitte à en perdre son honneur et sa dignité.

    Le film a connu un grand succès au Canada bien que certains y aient vu une variation bavarde et  réductrice de la tragédie, une oeuvre se prenant terriblement au sérieux., une héroïne recroquevillée sur la « valeur  famille » au lieu de l’idée de justice, une résistance d’un autre âge au nom d’une fidélité au sang.

    A vous de juger !



    « du 20 au 27 octobre : SING ME A SONG
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :